Accueil
Fiche bactérie
Imprimer E-mail
Anti-Infectieux - Anti-infectieux
Index de l'article
Fiche bactérie
Alternatives carbapénèmes
Antibiothérapie des Staphylocoques
Antibiothérapie des pyélonéphrites aiguës
Isolement d'un Pseudomonas aeruginosa: quand traiter ?
Antibiothérapie des Infections a Pseudomonas aeruginosa
Antibiothérapie des patients allergiques aux beta-lactamines
Prise en charge des infections à Clostridium difficile
Antibiotiques et entérocoques resistants aux glycopeptides
Prise en charge des BGN multi-R, dont avec carbapénémases
Splénectomie
Tuberculose
Paludisme
ATB pas nécessaires
Adaptation posologique et insuffisance rénale
Toutes les pages

Antibiothérapie des Staphylocoques

1er temps : sensibilité à l'oxacilline (molécule testée par la laboratoire). (Méti-S ou Méti-R)

2ème temps : sensibilités à: aminosides - macrolides - quinolones

· souches cloxacilline sensibles (oxa S ou méti-S)

En première intention, choisir: cloxacilline (orbénine®) +/- gentamicine.

Les céphalosporines n'ont pas d'avantages sur la cloxacilline.

L'amoxicilline et les uréidopénicillines sont inactives (sauf si associées à un inhibiteur des bêtalactamases).

 

Si allergie vraie non sévère aux pénicillines (pas d'hypersensibilité immédiate), remplacer cloxacilline par cefazoline.

Si hypersensibilité immédiate aux pénicillines, ne pas utiliser de cefazoline, mettre en route Vancomycine puis demander un avis spécialisé.

Si localisation méningée ou osseuse, prendre un avis spécialisé.


Souches oxacilline résistants (oxa-R ou méti-R).

Un avis spécialisé est souhaitable dans tous les cas.

Une souche résistante à la cloxacilline (ou méticilline ou Céfoxitine) est résistante à l'ensemble des ?lactamines exceptées certaines c5g récentes.

La vancomycine constitue le traitement classique des sarm (selon sévérité/localisation), associée à gentamicine (si sensible), à défaut, autre molécule iv selon antibiogramme.

La daptomycine est à discuter en cas d'insuffisance rénale, pour les endocardites et infections sur matériel. Elle ne doit pas être utilisée en cas d'atteinte pulmonaire (inactivation par le surfactant).

Remarques :

• Linezolide possible : infections sévères à SARM, en 1ère intention, si insuffisance rénale, pneumonie à sarm, ou, en relais oral d‘un glycopeptide.
• La pristinamycine ne peut être utilisée que si la souche est sensible aux macrolides.
• Si staphylocoque fosfomycine-s (40 à 60%), il y a synergie entre fosfo et (Céfotaxime ou Ceftriaxone), même en cas de résistance à la méticilline (intérêt pour infections neuroméningées).

 



 
Copyright © 2017 Joomla. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.