Accueil
Imprimer E-mail
Anti-Infectieux - Anti-infectieux
Index de l'article
Fiche bactérie
Alternatives carbapénèmes
Antibiothérapie des Staphylocoques
Antibiothérapie des pyélonéphrites aiguës
Isolement d'un Pseudomonas aeruginosa: quand traiter ?
Antibiothérapie des Infections a Pseudomonas aeruginosa
Antibiothérapie des patients allergiques aux beta-lactamines
Prise en charge des infections à Clostridium difficile
Antibiotiques et entérocoques resistants aux glycopeptides
Prise en charge des BGN multi-R, dont avec carbapénémases
Splénectomie
Tuberculose
Paludisme
ATB pas nécessaires
Adaptation posologique et insuffisance rénale
Toutes les pages

Isolement d'un Pseudomonas aeruginosa: quand traiter ?

La décision d'un traitement antibiotique repose sur la distinction entre "COLONISATION" et "INFECTION".

Seules les INFECTIONS doivent être traitées par antibiothérapie systémique.

Infections cutanées

P. aeruginosa est fréquemment isolé à partir des plaies humides : plaies chirurgicales, brûlures, ulcères ou escarres. Une simple colonisation avec absence de signes généraux infectieux et négativité des prélèvements autres que locaux (hémocultures ... ) sera traitée localement par antiseptique, et par l'excision des tissus dévitalisés.

Infections auriculaires

P. aeruginosa peut être cause d'otites ou de mastoïdites.

Les otites externes, souvent bénignes, donnent parfois des signes généraux et locaux importants qui font craindre l'évolution vers une otite externe maligne (principalement chez le diabétique et l’immunodéprimé) et nécessitent alors une antibiothérapie par voie générale.

En cas d'otites moyennes, chez les jeunes nourrissons, un écoulement purulent isolé (absence de signes généraux et/ou locaux) justifie simplement des soins locaux.

Infections urinaires

En cas d’ECBU positif, le traitement ne se conçoit qu'en présence de signes cliniques francs qui sont indispensables à la décision thérapeutique, en particulier chez les porteurs de sonde urinaires.

La seule exception concerne la grossesse.

Infections broncho-pulmonaires

Chez le bronchopathe chronique ou chez le malade sous ventilation artificielle, la colonisation de l'arbre trachéo-bronchique est quasi constante.

Pour diagnostiquer une infection parenchymateuse pulmonaire, les critères suivants sont habituellement retenus

Fièvre + hyperleucocytose sanguine

Aspiration purulente

Infiltrat à la radiographie pulmonaire

Isolement du germe à partir d’une méthode considérée comme fiable.

Infections oculaires

Lentilles ou ulcération cornéennes post-traumatiques (risque de fonte purulente de l'oeil).

Un traitement est alors indispensable

Présence de P. aeruginosa à la coproculture

Ce n’est pas une infection

Il ne faut pas traiter



 
Copyright © 2017 Joomla. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.